NIGERIA: ACTED & THE REACH TEAM CONDEMN THE ASSASSINATION OF THEIR TEAM MEMBER AND 4 OTHER HUMANITARIAN WORKERS AND CAPTIVES

July 22, 2020

Paris and Geneva, 22 July 2020

It is with profound grief that we confirm the death of Darman Dungus, a member of the REACH team, and 4 other humanitarian workers and captives who were taken hostage by a non-state armed group in north-eastern Nigeria, Borno State, on June 8, 2020.

ACTED & the REACH team condemn, in the strongest terms, these executions and deeply regret that our calls for their release have not been answered.

In this tragic moment, our thoughts are with their families, friends and loved ones in Nigeria. All our teams empathise and share their pain.

The capture of humanitarian workers or those working in a humanitarian context violates International Humanitarian Law, and all the rules for the protection of workers, humanitarian organizations and partners. This unjustifiable execution reflects the immense difficulty faced by humanitarian actors, and the violence we are exposed to every day to fulfill our mission, as well as to promote the values of humanity and solidarity that are more than ever necessary.

We request that the public and journalists respect the dignity and the privacy of the victims by not sharing images or videos that may circulate on the Internet.

NIGERIA : ACTED & LES EQUIPES REACH CONDAMNENT L’ASSASSINAT D’UN MEMBRE DE LEUR EQUIPE ET DE 4 AUTRES OTAGES DONT DES PERSONNELS HUMANITAIRES

Paris et Genève, le 22 juillet 2020

C’est avec une profonde tristesse que nous confirmons la mort de Darman Dungus, un membre de l’équipe REACH et de 4 autres otages, parmi lesquels des personnels humanitaires, qui ont été pris en otage par un groupe armé non étatique dans le nord-est du Nigeria, dans l’État de Borno, le 8 juin 2020.

ACTED & les équipes REACH condamnent, dans les termes les plus fermes, ces exécutions et regrettent profondément que les appels à la libération des otages n’aient pas été entendus.

En ce moment tragique, nos pensées vont à leurs familles et à leurs proches au Nigeria. L¹ensemble de nos équipes s¹associe à leur douleur.

L’enlèvement de travailleurs humanitaires ou de personnes travaillant dans un contexte humanitaire viole le droit international humanitaire, ainsi que toutes les règles de protection des travailleurs, des organisations humanitaires et des partenaires. Cette exécution injustifiable reflète l’immense difficulté à laquelle sont confrontés les acteurs humanitaires, et la violence à laquelle nous sommes exposés chaque jour pour remplir notre mission, ainsi que pour promouvoir les valeurs d’humanité et de solidarité qui sont plus que jamais nécessaires.

Nous demandons au public et aux journalistes de respecter la dignité et la vie privée des victimes en ne partageant pas les images ou les vidéos qui pourraient circuler sur Internet.